sissi et Didi 2

Didi et Sissi sont deux poissons, l’une de l’océan atlantique et l’autre de la méditerranée ; sans se connaitre, elles ont décidé un jour, chacune de son coté, de prendre le large pour découvrir le monde ouest. Leur voyage fut plein de péripéties, mais munies de courage et de curiosité, elles ont quand même continué leurs aventures.

Arrivées aux Açores à l’ile santa maria, Didi décida d’arrêter son voyage, histoire de visiter les lieux. Issue de l’océan, elle s’était bien adapté à l’eau froide de la région, Sissi quant à elle, se débattait contre les hautes vagues et fouettée par le froid glacial de ces eaux, arriva plus tard au même endroit ou Didi s’était installé.

Les deux petites sirènes se sont laissé influencer par toutes les tendances et les courants qu’elles croisaient, Elles aimaient méditer, réfléchir sur ce qui les entourait, et gardaient toujours l’esprit ouvert à ce qu’elles rencontraient.

« Bonjour » dit Didi à Sissi qui arriva fatiguée et étourdit ;

« Bonjour Madame » répondit Sissi, « vous êtes de la région ? »

« Non » fit Didi, « et vous ? »

« Moi non plus » répondit Sissi

« Vous êtes très fatiguée, vous venez de loin ? » questionna Didi

« Je viens de la méditerranée, l’eau chez nous est plus clémente, on gèle ici ! » dit Sissi

« Vous avez raison, il fait froid dans ces eaux, moi je viens du côté est de l’océan, je m’appelle Didi » continua-t-elle

« Enchantée, moi c’est Sissi »

« Vous faites quoi dans cette région ? » questionna Sissi, curieuse

« Eh bien, je m’ennuyais, j’avais envie de visiter la côte ouest de l’océan, et vous ? »

« Moi, je suis attirée par la beauté du grand bleu, alors j’ai décidé de voyager et voir d’autres horizons » expliqua Sissi

La discussion s’annonça agréable entre les deux poissons, au point où elles s’étaient liées d’amitié tout de suite.

« Alors on est deux étrangères dans cet immense monde bleu et froid » rigola Didi

« Oui, apparemment, ma chère » répondit Sissi

La nuit tomba vite, les deux nouvelles amies, trouvèrent refuge dans la paroi d’un rocher loin des dangereux prédateurs. « On continuera notre chemin demain quand il fera jour » proposa Didi

« Oui c’est mieux, en plus je suis extenuée » rétorqua Sissi ;

Les premières lueurs du jour, traversèrent les eaux limpides et venaient caresser les deux poissons, qui s’animaient déjà à savourer le délicieux récif d’algues et plantes marines qui s’offrait à leur yeux. Soudain, un bruit monstrueux se fit entendre, puis un fort bouleversement des eaux les renversa loin l’une de l’autre « qu’est-ce qu’il y’a, qu’est ce qui se passe ? » cria Sissi affolée. « Sissi » cria Didi, « tu es ou ? » ;  « je suis la Didi »  répondit Sissi

Ne comprenant rien à ce qui était arrivé, les deux poissons ne se voyaient plus, elles s’étaient perdues de vue, « Sissi » continua d’appeler Didi dans l’espoir de détecter sa place, mais tous ses cris partaient aves les ondes profondes de l’océan. Un calme s’établie soudainement et la trace de Sissi avait disparu !

Didi, inquiète du sort de son amie, chercha son amie entre les récifs et entre les rochers, prêta ses nageoires dans l’espoir d’entendre un souffle ou un gémissement pouvant la guidé à sa compagne, mais en vain. Une larme coula de ses grands yeux au couleur de miel témoignant de son fort chagrin pour son amie qui a du périr dans cet incident.

Didi, perdu tout envie de découvrir la côte ouest de l’océan et décida de retourner chez elle, le cœur gros de tristesse pour son amie.

Trois jours, après, Didi arriva à sa demeure, les eaux de saint torjans, les bains, étaient douces et chaudes, elle s’arma de courage et se dirigea vers les siens, en cachant sa tristesse.

« Didi est revenue, Didi est revenue » cria un poisson qui l’avait aperçu de loin

« Didi, ma chère tu nous as manqué, comment a été ton voyage, tu es revenu plus tôt que prévu » la questionna un autre poisson

« Mes amis, je vous remercie pour votre accueil, et je suis heureuse de vous revoir » répondit –elle. « Je vous verrez plus tard, à tout à l’heure » fit elle, et s’éloigna du banc de poisson qui l’avait entouré.   

 

Quelques jours passèrent, Didi était toujours triste pour le sort de son amie, la croyant morte, elle nageait chaque samedi vers le large pour jeter une fleur dans les eaux ouest en souvenir de Sissi.

Un jour, au petit matin, Didi s’était fait prendre à un filet, elle se débâta pour s’enfuir mais en vain.

Elle se retrouva dans un seau rempli de poissons qui s’agitaient à cause du manque d’oxygène. Voyant la mort s’approcher, elle soupira en ayant une pensée tendre à son amie Sissi et s’évanouit.

Quelques heures plus tard, elle ouvrit les yeux et vit Sissi qui la caressé « Didi, réveille-toi »

« Je suis morte ? » questionna Didi

« Non ma chérie, tu es vivante ! » répondit Sissi toute heureuse de retrouver son amie

« Sissi, c’est toi ? » cria Didi, dont le choc des retrouvailles la réveilla

« Oui c’est moi, oh ma chère amie tu m’as beaucoup manqué » dit Sissi en pleurant

« Dit moi Sissi, on est où ? Qu’est ce qui t’es arrivé l’autre jour ? ».

To be continued......