juy

 

Les amies, heureuses de se retrouver après la séparation brusque qui les avait profondément affectées, se rendirent compte qu’elles étaient dans un grand aquarium en compagnie de beaucoup d’autres poissons de diverses formes, couleurs et de tailles différentes.

« Dis-moi Sissi, ou sommes-nous ? » questionna Didi

« Je ne suis pas sûre ma chérie, mais j’ai cru comprendre de l’un des poissons, qu’on a était capturé par un pécheur qui collectionne les plus beaux spécimens de poisson» répondu Sissi

« Et on va ou ?, que va-t-il nous arrivé ? » s’inquiéta Didi 

Le silence régna, les deux amies contemplaient à travers la vitre l’immense nappe bleu dont la surface luisait sous le reflet des rayons du soleil.

Le bateau avança, tranquillement vers sa destinée, fit le tour de la côte sud-ouest du continent européen et se retourna vers l’est à travers la méditerranée.

« Oh, regarde Didi, on est chez moi, c’est ma belle méditerranée, je la reconnais, tu sens la clémence du climat, l’odeur des récifs corailleux, Hummmmmm, ça me manque tous cela » s’agita Sissi, toute heureuse de retourner dans son monde d’origine

« Ah, oui ma belle, ça sent bon ici » répondit Didi, qui soudainement pris conscience que peut être elle ne verra plus jamais les siens et qu’elle sera obligé de vivre loin de son pays natal.

Sissi, sentie la douleur de son amie, et essaya de la réconforté « ne t’inquiètes pas Didi, je serais toujours à tes côtés, mon pays est ton pays je ferais tous pour que tu t’y plaises, et puis on ne sait pas ce qui arriverait demain, on trouvera peut-être une façon de nous enfuir et de continuer notre aventure en toute liberté » finit Sissi par expliquer

« Merci Sissi » répondit Didi avec un semblant de petite larme qui traversa ses beaux yeux au couleur de miel.

Le bateau accosta au port d’ANNABA, situé à la côte nord du continent Africain. L’aquarium fut transporté dans une voiture à une ville à 120 Km du port.

« Regarde Didi, c’est quoi ces êtres verts qui ne bougent pas et qui longent le chemin ? »   demanda Sissi intriguée

« Je ne sais pas, j’en ai jamais vu un monde pareil, ils ressemblent aux Laminaires géantes, tu ne trouves pas ? » répondit Didi

« C’est des arbres » expliqua un poisson brun qui tendait son ouïe vers elles, « excusez-moi, mesdames, j’ai entendu votre discussion »

« Comment vous savez ça,monsieur ? » demanda Sissi  

 « Oh moi je suis vieux, j’ai déjà vécu dans le monde terrestre dans des aquariums comme celui-ci et je connais tout de cet univers ou presque! » répondit –il

La voiture s’arrêta devant une maison, les poissons, les yeux écarquillés, observaient avec étonnement et curiosité ce qui se passait en dehors des limites vitrées qui les entouraient. Une dame de soixante-quatorze ans, sortie les bras ouverts, heureuse de recevoir le conducteur du véhicule. Un homme aux cheveux gris, moustachu avec petite barbe, dans les soixante – trois ans, qui paraissait lui aussi heureux de retrouver la vielle dame.

« Mon fils, t’es enfin arrivé, Dieu soit loué » salua la maman.   

« Bonjour maman, comment vas-tu ? Je suis très heureux j’ai une belle collection de poisson, de beaux spécimens cette fois ci » répondit le fils tout heureux de son trésor marin

Une fois à la maison, il raconta à sa mère, à ses sœurs et à son frère les détails de son voyage, après le diner, il se leva pour aller dormir, demain il avait une longue journée devant lui. Le pécheur, contempla ses poissons une dernière fois avant d’aller dormir, il remarqua deux d’entre eux qui étaient très spéciaux. « tiens, tiens, qu’est-ce que j’ai là !! Vous êtes très belles mes chéries » dit –il émerveillé de la beauté des deux poissons. Il retira un petit filet, l’émergea dans l’aquarium et retira les deux poissons, « je vais vous mettre de côté, demain je m’occuperais de vous » finit –il de dire avant d’éteindre la lumière pour s’endormir.

Le lendemain ; l’homme se réveilla très tôt, il prit ses aquariums, et se dirigea vers son paradis « SETTAH », en cet endroit, l’homme avait grandi au milieu de la nature luxuriante et verdoyante, la beauté de l’endroit s’est accentuée par la présence du barrage zit el emba, désormais on y trouve la verdure, l’eau et les belles senteurs du printemps.  Etant docteur en environnement, l’homme avait construit un basin artificiel, vitré, qu’il avait scindé en deux volumes, l’un pour regrouper les espèces marines et l’autre pour accueillir les espèces des eaux douces. Les deux bacs regorgés de beaux poissons, mais sa fierté était un bassin spécial ou il ne mettait que le poisson préféré.  Ce bassin était vide, alors il y abrita les deux jolis poissons qui avaient attiré son attention la veille et qui n’étaient en fait que Didi et Sissi.

To be continued….