Capture

Chaque soir quand la pleine lune fait son apparition, elle se mettait devant sa fenêtre en robe de nuit, blanche satiné, dont le haut bordé de dentelles, ses cheveux bruns dépassaient ses épaules et arrivaient jusqu’à sa taille, elle adorait les avoir relâchés en mèches rebelles.

Chaque pleine lune, elle restait en cette position les yeux levés vers le ciel comme pour prier le seigneur pour une chose qu’elle seule savait. Des heures pouvaient passer sans qu’elle ne se lasse de contempler l’immense univers qui l’entourait. Dans ses songes, elle voltigeait d’un temps à un autre, à la recherche d’un moment spécial, plus sa contemplation durait, plus elle se noyait dans ses souvenirs.

Elle se voyait petite entraine de courir avec ses frères et sœurs partout dans la maison, les cris et les rires fous remplissaient les lieux, l’odeur de la bonne galette de maman remontait avec celle du café au lait, le moment de pause-café de 16h qui s’allongeait jusqu’à 19h avec des discussions de femmes aux foyers ; maman, tante, sœurs et belles sœurs, cousines et voisines.

Puis elle se voyait avec son amie intime, assises toutes les deux dans les escaliers en bois menant à la terrasse, des lents moments de confessions, de partage de rêves et d’émotions, de révélation de secret, de planification pour demain. Des rires et des larmes, des taquineries innocentes et des révisions sérieuses. Des histoires de petites adolescentes qui en sont à leur premières dragues, les profils des premiers beaux garçons qu’elles adoraient en secret, les premiers bisous sur les joues dont elles en rougissaient avant même de les avoir reçu.

Le sourire se dessinait sur son visage durant ses songes, et elle se revoyait à l’école, au lycée, à l’université, jeune, innocente et pure, la vie était si simple et si claire et évidente malgré les petits soucis du quotidien.

A un moment, son front durcit, ses sourcils raidissent et son visage devient blême, la vision de sa première déception lui fait mal même après 20ans, la deuxième déception suit avec la même amertume et même chagrin, malgré l’espace de 10 ans entre les deux malheurs. Elle se souvient avoir passé 20 ans de larmes à cause des deux personnes qu’elle chérissait le plus au monde. Deux menteurs, profiteurs et égoïstes qui ont réussi, chacun à sa façon, à lui ternir l’image de tous les hommes sur terre. Ils étaient très différents mais leur égoïsme était le même. Un égo accompagné de mensonges pour profiter au maximum de sa naïveté et de sa pureté.

A ces douloureux souvenirs, son cœur se serre d’angoisse et de peur que dans le monde il n’existerait plus d’âme sincère et honnête.

Mais une lueur d’espoir jaillit dans son cœur, déchirant la noirceur des mauvais souvenirs, comme la lumière de la lune qui déchire l’obscurité de la nuit, elle se rappela, qu’il y’a un Dieu juste et miséricordieux qui a créé ce monde et qui a surement prévu une fin heureuse pour toute âme honnête et pure.

Elle leva les yeux vers l’immense coupole bleu marine garnie d’étoiles telles des perles scintillantes, cherchant un contact direct avec Dieu, son seul interlocuteur capable d’exaucer tous les vœux et de régler tous les maux de la terre.

Sa prière, était son Rituel, le cœur rempli d’espoir, elle implora le bon Dieu pour bénir son père et sa mère, pour préserver ses frères et ses sœurs et leurs enfants du mal, pour protéger tous les membres de sa famille, proches ou lointains,  pour prémunir ses amies et amis de joie et de force et pour faire régner la paix et la quiétude sur toute l’humanité.

Sa dernière prière est que Dieu ne prive jamais aucun ni aucune de la personne qu’il ou qu’elle aime, tant que l’amour, la sincérité et le dévouement existerait entre eux.   

- AMINE  . / . AMEN -